AccueilCalendrierSiteFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Richard Dorion

Aller en bas 
AuteurMessage
jkl2117



Messages : 86

MessageSujet: Richard Dorion   Mer 11 Jan - 6:35

De l’avant de l’Atlantis, Richard observe depuis ce bateau le spectacle impressionnant de cette jungle qu’il découvre en même temps que les animaux et les étranges autochtones locaux. Il est un homme de taille moyenne, avec des traits fins, des cheveux noirs, et porte presque toujours un chapeau. Il possède un caractère plutôt calme, réfléchi, et parle généralement peu. Il est partagé entre la modestie de ses origines, et la période pendant laquelle il fut relativement riche et durant laquelle il visita la plus grande partie du monde connu, ce qui fait de lui un homme équilibré mais indécis. Il a un sens des affaires indéniable, et sait où il faut investir pour faire fortune, de par sa connaissance parfaite de la demande et son éducation relativement bien assurée.

"Que de chemin parcouru depuis ma naissance", pensa-t-il. Jadis petit paysan propriétaire d'une modeste parcelle héritée de ses parents, il avait acquis une petite somme d'argent grâce à la grande fertilité de ses champs, et avait fait fortune dans le commerce du bois, vendant mille et une sortes de bûches et de produits finis. Profitant de la période de prospérité d'avant la grande peste, il acquit petit à petit moult terrains jusqu'à pouvoir vivre très confortablement. Alors analphabète, il prit des leçons particulières pour tenir ses comptes lui-même et apprendre à écrire, et après plusieurs années d’apprentissage il savait parfaitement lire, écrire et compter. Il acquit plusieurs maisons, notamment à Port-Constance, Poncenne ainsi que des petits comptoirs dans la plupart des villes du royaume.

Rapidement, sa fortune augmenta jusqu'à devenir très importante. Il fonda alors une guilde marchande qui devint rapidement une des plus importantes du pays, en effet elle exportait et importait énormément de produits grâce à la diversité des marchands qui y adhérait et le prix modeste des marchandises. A son apogée, elle comptait plus de 300 marchands et au moins 1500 clients, chiffres impressionants qui témoignent de son importance. Des comptoirs commerciaux avaient été fondés partout dans le monde connu, il avait acquis de nombreux biens de luxe, ses activités commerciales avaient atteint leur apogée.

La grande peste ne le toucha que peu personnellement, de part son installation dans le duché d'Orle (qui fut peu touché par cette peste) et du fait qu’il vivait dans une maison située à l'extérieur de Port Constance. Mais par contre, ses activités commerciales perdirent rapidement leur prospérité. La grande peste avait fait évoluer les besoins, et le nombre de clients de sa guilde déclina à une vitesse horrifiante. La peste terminée, sa guilde avait perdu son prestige de jadis. Le commerce de la redstone prenait de l'ampleur, et le monopole de Frie sur ce produit lui en interdisait le commerce. Le bois perdait de sa valeur au profit de la pierre, bref les activités économiques de Richard déclinaient de plus en plus rapidement. Rapidement, sa guilde perdit de l'ampleur, et peu avant son départ il en confia la direction à un ami proche. Elle ne comptait plus que quelques adhérents et ne pouvait plus entretenir ses nombreux comptoirs qui furent rapidement abandonnés.

Mais il n'avait pas perdu son ambition de dominer le commerce du royaume. La découverte de nouvelles terres pourrait bien le relancer dans la course du commerce, et avec un peu de chance de nombreux produits inconnus pourraient y être découverts. C'est ainsi que Richard se prépara pour ce grand voyage, et après plusieurs jours, on le distingua montant sur le pont de ce grand bateau, l'Atlantis. La rumeur se propagea rapidement dans tout le royaume, et sa guilde commerciale ferma définitivement le jour de son départ. Il était trop tard pour reculer...

Mais le voyage entamé, la tension se fit rapidement sentir. Les matelots s'opposaient violemment au capitaine, qui répondait à ces critiques en jetant aux fers chacun pour la moindre remarque. S'éloignant de ces disputes, Richard décida de ne pas s'impliquer dedans. Mais lorsque la révolte se fit sentir, il décida de soutenir les mutins, afin de sauver sa peau. Il leur prépara donc des armes à l'aide de son expérience du travail du bois, aidé de ceux qui savaient travailler la pierre. Durant le combat, il se tint un peu à l'écart, tout en évitant d'éveiller des soupçons sur ses motivations. Richard était désormais un mutin, embarqué sur une mer sans vivres. Et il était en train d’arriver sur une terre inconnue, qui pourrait peut-être lui apporter richesse et prospérité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jkl2117



Messages : 86

MessageSujet: Re: Richard Dorion   Jeu 12 Jan - 8:35

Depuis les quelques mois durant lesquels le groupe de naufragé s'était successivement installés dans trois endroits différents, la physionomie de Richard n'avait cessé d'évoluer. D'abord peureux et se mêlant peu aux les affaires du camp, il avait ensuite intervenu pour Guidrion face aux injustices de Storkin. Cependant, il n'était à l'époque que peu calculateur, et son sens des affaires restait sa compétence primordiale.

C'est alors qu'il commença à s'entraîner longuement au tir à l'arc. Même si ses premières flèches furent rarement affûtées, il ne se découragea jamais, et il devint non sans mal un bon tireur. Ainsi, même si ses compétences au corps à corps étaient loin d'être fameuses, il possédait enfin une bonne précision à distance.

Cette épisode, loin d'être anodin durant cette période de changement progressif de la personnalité du jeune homme, marqua plutôt un tournant dans sa vie. Jadis peu mesuré en dehors de ses affaires brillantes, il se métamorphosa lentement mais sûrement en un personnage en apparence très simple, mais qui cachait derrière chaque action qu'on eût pu croire bénigne un but précis qui répondait rigoureusement à ses besoins et désirs. Chaque parole qu'il prononçait était destinée à attirer quelqu'un vers lui ou au contraire à tenter de la faire chuter pour répondre à ses propres intérêts. Sur sa figure même, ces changements produisirent un effet puissant, et saisir son changement de personnalité n'eût point été difficile même pour le moins physionomiste des hommes: ses yeux s'ouvraient grand rarement voire jamais, sa bouche s'affina lentement, ses joues ne se coloraient jamais, et ses cheveux semblaient être devenus la marque de son assurance nouvelle.

Aujourd'hui, il n'était rien encore, et nul n'entendit plus parler de lui durant tout le trajet ou l'arrivée au camp. Mais il avait fait ses choix, avait préparé son plan, et avait tout calculé pour son retour au sommet de la société. Ses manœuvres ne seront guère aisées, mais ce qui était évident pour lui, c'est qu'il toucherait un jour à son but. C'était là l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Richard Dorion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irowa :: Population :: Morts-
Sauter vers: