AccueilCalendrierSiteFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Letargie

Aller en bas 
AuteurMessage
Letargie



Messages : 5

MessageSujet: Letargie   Mer 11 Jan - 6:40

Letargie était né dans un petit village minier, du duché de Frie. Sa famille était très pauvre et tout le monde même les enfants les plus jeunes travaillaient dans la mine du village.
C'est ainsi que Letargie passa une partie de son enfance. Enfance qui fut marqué de la mort de ses parents après de terrible quinte de toux sûrement dût a la poussière de la mine. Il continua a travailler jusqu'au jour ou le filon de fer de la mine s'était finalement tarit. Alors, sans argent ni travail, il décida de partir vers Pourpreroc se disant que la vie ne pourrait être pire que ce qu'il avait vécut auparavant. Il passa le reste de sa jeunesse dans les rues, a mendier, voler et échapper aux autorités locales. Mais un jour, il vola une personne de trop, et il dû prendre la fuite, poursuivi par plusieurs hommes d'armes. Après plusieurs jour de marche, il leurs échappa et finit par attendre une immense forêt où il s'installa quelques temps, fabriquant un abri de fortune, cueillant les baies des bois et attrapant quelques animaux quand il avait de la chance jusqu'à ce qu'en poursuivant un animal il tomba né à né avec une bande de brigand. N'ayant rien de valeur sur lui, ceux-ci ne lui firent pas de mal et Letargie leurs narra ce qui l'avait conduit ici. Alors les bandits lui proposèrent de les rejoindre. Ce qu'il fit.
Plusieurs mois passèrent, où ils pillèrent, lancèrent des embuscades entre autre actes répréhensibles. C'était la belle vie mais celle-ci ne fut que de courte durée car un jour des hommes d'armes attaquèrent leurs camps. Ils durent fuir pendant plusieurs jours jusqu'à arrivés à Port-Constance. C'est alors qu'ils trouvèrent le moyen de s'en sortir, avant que leurs poursuivant aidés des autorités locales ne les capturent pour les pendre, Ils s'engagèrent sur un bateau : "L'Atlantis" qui avait pour but de découvrir de nouvelles terres. C'était un bon moyen de laisser les choses se tasser et pourquoi pas trouver quelques richesse.

Le voyage se déroula bien pendant plusieurs semaines, mais peu a peu les réserves de nourriture s'amenuisaient a vue d'œil et toujours pas de terre en vue.

Puis un jour, le navire fut frapper par une tempête, celui-ci ne chavira pas, mais de nombreux marins furent portés disparus et une partie des réserves de nourriture fut emportée par les flots. Les marins alors implorèrent le capitaine de faire demi tour mais c'était peine perdu, il était trop obnubilé par sa soif de richesses et refusait de revenir bredouille. Si ça continue comme ça il ne reviendra pas du tout. se disait Letargie sans savoir a quel point il avait raison car peu a peu, Wolfram décida de préparer une mutinerie.

Le soir du trentième jour, Letargie se glissa discrètement derrière l'une des sentinelles, lui plaqua sa main devant sa bouche et lui trancha lentement la gorge, libérant un flot de liquide vermeille.
De part et d'autre du navire, les autres sentinelles furent réduite au silence de la même manière ett lorsque l'alerte fut finalement donnée, les hommes de De Lesquière ne purent vraiment lutter et le bateau fut rapidement sous le contrôle des mutins.

La situation sur le bateau n'avait pas changer pour autant mais au moins Letargie n'avait pas les hommes de De Lesquière sur le dos. Puis au bout de quelques jours alors qu'il était en train de s'occuper de quelques cordages il entendit Wolfram crier:
-TERRE CAMARADES! TERRE!!! NOUS RENTRONS CHEZ NOUS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Letargie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irowa :: Population :: Morts-
Sauter vers: