AccueilCalendrierSiteFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Historique   Ven 18 Jan - 23:29

Thor m'a rappelé qu'on avait rien fait à ce sujet Smile

Il est déjà admis que les 2 races commencent en ayant migré depuis une région moins adapté à la saison qui commence. Ils se retrouvent étrangement sur le même site, alors que chacun pensait que l'autre n'était qu'un mythe.

Beaucoup de questions se posent. Il est évident que les joueurs doivent avoir un bg sur lequel s'appuyer, l'histoire de leur peuple doit au moins remonter jusqu'à leur grand-père.

Combien de temps a duré la migration ?
Y-a t-il eu des évènements particuliers qui ont perturbé cette migration ?
Où vivaient-ils auparavant ?
Pour les haudattu, des Kilta ont-ils survécu à la migration ?
Y-a -t-il eu des conflits passés qui ont marqué l'histoire du peuple ?
Quelle saison a été à l'origine de la migration ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreicc

avatar

Messages : 196

MessageSujet: Re: Historique   Sam 19 Jan - 3:16

Combien de temps à duré la migration ?

Je dirais un déplacement de plusieurs mois au minimum, avant de trouver un lieu propice aux deux peuples pour s'installer durablement.

Y-a t-il eu des évènements particuliers qui ont perturbé cette migration ?

Je n'ai pas d'idées pour le coup. Le voyage a du forcément être long et difficile, impliquant peut être la mort des plus faibles à cause de la malnutrition et des embuscades de monstres.

Où vivaient-ils auparavant ?

Je suppose chacun dans une région plus hospitalière ravagée par un fléau. Pas forcément d'un même endroit sinon les deux peuples auraient déjà eu des contacts.

Pour les haudattu, des Kilta ont-ils survécu à la migration ?

Oui si au moins deux joueurs veulent être issus du même, mais il peut être incomplet.

Y-a t-il eu des conflits passés qui ont marqué l'histoire du peuple ?

Sûrement des batailles avec des monstres, peut être une rencontre éphémère et sanglante avec l'autre "civilisation", que l'on se transmet de bouche à oreille en accusant l'utre d'avoir déclenché l'émeute. "Ils ont offensé nos dieux" vs "ils ont déshonoré l'un d'entre nous".

Quelle saison a été à l'origine de la migration ?

Un hiver rude ou un été brûlant ?

Bilan : Je pense que nos grands pères doivent ne s'être jamais connus, voire ne même pas connaitre l'existence de l'autre groupe. Nos pères et les plus vieux d'entre nous ont eu vent de la rencontre, dont certains doutent de la véracité, mais ignorent presque tout de l'autre camp. Nous avons tous participé à la migration, avons subi le fléau qui nous a fait fuir, et ne connaissons du peuple à présent proche que la légende d'une rencontre où leurs traits sont exagérés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Sam 19 Jan - 4:56

On peut vaguement décider d'une rencontre entre les 2 races remontant à plusieurs dizaines d'années, peut-être un demi-siècle de sorte qu'il y ait très peu de témoins. Même à l'époque, on peut considérer que la rencontre a été très brève.

Sinon, je pense que la migration doit durer plusieurs années. Il faut imaginer une marche à pied depuis l'équateur vers un pôle, ou l'inverse, avec tout un peuple. J'imagine que les pauses ont dû être nombreuses et plutôt longues. Parfois, ils ont pu s'installer dans une zone propice à un long répit, pendant quelques mois par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhkam

avatar

Messages : 920

MessageSujet: Re: Historique   Sam 19 Jan - 5:18

oui ça me parait plus cohérent des années que des mois, je te verrais bien dreicc fait équateur pôle en 2 mois ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor96

avatar

Messages : 545

MessageSujet: Re: Historique   Sam 19 Jan - 6:11

Combien de temps à duré la migration ?
D'accord avec Tellus au moins 2 ans.

Y-a t-il eu des évènements particuliers qui ont perturbé cette migration ?

Bien évidemment, les haudattu ont perdus beaucoup des leurs comme à chaque migrations, les causes : accidents, difficulté de trouver de la nourriture, conflit entre Kilta (chacun essayant de prendre la tête du groupe),...

Pour les mayaques je supposent que le voyage a été plus calme, surtout parce que les cates supérieurs ont maintenu l'ordre, m^me si parfois cela a pu être assez violent

Où vivaient-ils auparavant ?

Pour les Haudattu des grandes cavernes hospitalières, mais qu'ils doivent quitter contre leur gré, pour échapper à la saison qui arrive.

Pour les haudattu, des Kilta ont-ils survécu à la migration ?

On peut dire que certaines ont pu survivre, mais à cause de la difficulté de la migration, de nombreux Kiltas ont été décimés, et les rares restants (qui étaient les plus importants et donc les plus grands selon toute logique) ont subis beaucoup de pertes. De plus les quelques escarmouches entre kiltas opposés pour le contrôle du groupe, on fini d'achever les plus faibles.

Y-a t-il eu des conflits passés qui ont marqué l'histoire du peuple ?

Il y a sans doute eu des conflits entre les kiltas, certains ayant pu être plus important que d'autres.

Pour les mayaquens on peut imaginer une révolte de la caste des soldats ou des ouvriers qui tentaient de s'élever socialement sans y parvenir, ils se sont rebellés, ont été massacrés, mais ça a marqué les esprits.

Quelle saison a été à l'origine de la migration ?

Une saison chaude je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 0:50

Combien de temps a duré la migration ?

Entre 5 et 8 ans selon les pauses plus ou moins grandes, différent d’une espèce à l’autre.

Y-a t-il eu des évènements particuliers qui ont perturbé cette migration ?

Se centrer sur les causes de reprises de la migration après les pauses. Qu’est-ce qui peut justifier que l’on reprenne la route si l’on pense avoir trouvé l’endroit ? Distinguer pauses forcées (repos nécessaire) et installations pleines d’espoir.

Où vivaient-ils auparavant ?

Mayaquen : Une cité (Nom, activités, organisation rapide et place dans la civilisation mayaquen, càd parmi les autres cités indépendantes, à définir.) On peut éventuellement lui donner une importance majeure dans l’astronomie, notamment, et les augures religieux, ce qui expliquerait qu’on ait décidé de migrer en avance. Une partie (majoritaire, minoritaire ?) ont refusé de la quitter. Premier « traumatisme », séparation que l’on pourra faire en écho avec la séparation primordiale.
Haudattu : Une grotte, les liens avec les autres foyers de population Haudattu sont encore plus distendus qu’entre cités Mayaquen. Peut-on parler d’anticipation de la venue de la saison pour eux aussi, s’ils ne regardent pas le ciel ? (Manque de repères à petite échelle, à grande échelle ils sont jour/nuit et lunaison.)
Pour les haudattu, des Kilta ont-ils survécu à la migration ?
Je pense que ce serait bien, la plupart des Kilta devrait être présente comme structure au début. Ca dépend de la partie de la population qui appartient à un Kilta (simple petit groupement ? On allait plutôt vers des quartiers entiers et une importance prépondérante dans la structure sociale et de la « cité. »

Y-a -t-il eu des conflits passés qui ont marqué l'histoire du peuple ?

Très vaste sujet. Entre cités, et internes. Peut-être chercher du côté de la Grèce antique pour cela. (Cités indépendantes) Plutôt des guerres organisées, avec champs de bataille, places fortes, quelques traumatismes dus à l’usage du feu, qui est meurtrier tant pour celui qui le subit que ceux qui ont tenté de l’utiliser (comme ça on a un barrage à son utilisation par les joueurs)
Concernant les Haudattu, surtout entre Kilta, quartiers qui brûlent, emmurement dans des grottes annexes, flots de lave, bref du traumatisme concentré. Du fait de la grotte, de l’espace contraint, les conflits prennent plus la forme de guerillas « urbaines », de pièges, de raids éclairs dans un quartier. Plus dur envers les populations « civiles », sans armée constituée mais avec des milices par Kilta (et la garde de la « cité », du pouvoir plus central qui est relativement neutre, un peu dépassé et tentant de préserver populations et calme.)

Quelle saison a été à l'origine de la migration ?

Si l’on part des pôles pour aller vers l’équateur (ce qui symboliserait vaguement une réunion, soit dit en passant), 2 saisons inverses. Sinon, une saison chaude me semble pas mal.

Note sur l’historique : quelle mesure du temps ? On peut s’arranger pour faire correspondre le calendrier au notre de façon à faciliter le compte des mois, années. (Aujourd’hui sur Irowa on est fin fin 1299, la fin du serveur se fera vers 1300 pour le fun, mais on compte pas vraiment les mois et c’est imprécis. Ce serait bien de remédier un peu à ça.) On peut donc faire un vrai calendrier (solaire, lunaire ?) qui prévoit un peu les dates à venir (ça permettrait de marquer des fêtes et des événements ac commémoration), avec par exemple un temps d’une semaine ou deux irl pour un « mois » ig (sachant que les durées sont extrêmement différentes de celles de notre propre planète vu les saisons de 5000 ans x), comme pour Irowa en fait, pour garder une cohérence avec le temps de construction des bâtiments ou les récoltes, mais avec un calendrier établi.
Donc, on peut se donner 10 ou 12 mois par exemple, ou bien 20 après tout, on fait ce qu’on veut. On pourrait peut-être faire deux, trois ou quatre ans IG pour une IRL (je pencherais pour trois). Pour trois, ça ferait un an IG pour quatre mois IRL. Donc, pour faciliter la chose, on prendrait 16 mois (4x4 semaines, même si mois et semaines ne se recoupent pas.) pour un an.
On peut aussi prévoir un calendrier différent pour les deux peuples (ce qui serait plus réaliste, particulièrement parce que les Haudattu n’ont presque pas de repères célestes.)
Dans l’idéal faudrait carrément prendre la mesure d’un jour de MC pour mesure mais c’est relativement impossible.
On peut aussi adopter une position plus radicale avec un temps cyclique mais à grande échelle, donc presque sans mesure du temps de l’année et de la succession des années, mais avec une situation par rapport aux événements (plutôt que de situer les événements dans les ans.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
_Kam_

avatar

Messages : 89

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 3:26

Pour suivre l'idée d'Atog d'utiliser le temps en jeu, voila quelques correspondance entre le temps dans Minecraft et le temps de jeu (temps de jeu : temps que vous passez à jouer à Minecraft):

1 jour dans Minecraft = 10 minutes (jour) + 1.5 minute (crépuscule) + 7 minutes (nuit) + 1.5 minute (aube) = 20 minutes de jeu
1 heure dans Minecraft = 50 secondes de jeu
1 semaine dans Minecraft ≈ 140 minutes de jeu
1 mois dans Minecraft ≈ 10 heures de jeu
1 an dans Minecraft ≈ 5 jours de jeu

Correspondance entre le temps de jeu et le temps dans Minecraft

1 heure de jeu = 3 jours dans Minecraft
1 journée de jeu = 72 jours dans Minecraft
1 semaine de jeu ≈ 1.4 an dans Minecraft ≈ 16 mois dans Minecraft = 72 semaines dans Minecraft ≈ 500 jours dans Minecraft
1 mois de jeu = 6 ans dans Minecraft = 72 mois dans Minecraft ≈ 310 semaines dans Minecraft ≈ 2200 jours dans Minecraft
1 an de jeu = 72 ans dans Minecraft ≈ 860 mois dans Minecraft ≈ 3800 semaines dans Minecraft ≈ 26000 jours dans Minecraft

(Pour ces calculs, on considère que : 1 an = 12 mois = 365 jours, 1 semaine = 7 jours, chaque mois a le même nombre de jours, approximation : 2 chiffres après la virgule)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 3:38

Donc on voit bien que c'est pas tellement exploitable :b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
_Kam_

avatar

Messages : 89

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 4:07

En effet, cependant il me semble qu'il est possible de modifier la durée des jours et des nuits, mais je pense que mettre une nuit de 1 heure va poser d'autres problèmes. Peut être peut on trouver un meilleur compromis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 7:15

J'avais commencé l'historique sur le wiki en parlant vaguement du calendrier. J'ai évoqué le fait qu'une saison durait 1000 ans, au lieu de 5000, et que les deux races comptaient les années à partir de 0 à chaque début de saison.
Actuellement nous serions à la fin de la saison calme, début saison chaude.
On peut changer bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhkam

avatar

Messages : 920

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 8:47

Au niveau des migrations chez les Haudattu ça me semblerais cohérent qu'ils migrent par kilta. Je m'explique. Si ils sont très fidèles a leur Kilta ( oui vu que c'est supérieur a la famille) si le Chef décide de rester ils restent , et vice versa. De même vu le milieu qu'ils doivent traverser il me semble que leur migration devrait être plus longue que la Mayaquen. Traverser des plaines ou des grottes Tortueuses me semble de durée différente pour la même distance a vol d'oiseau de fait.

Pour ce qui est du temps pour Les Haudattu j'imagine bien les longues périodes calculées en fonctions de la flore souterraine. Genre le changement de couleur de tel lichen se fait sur une année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lantern



Messages : 515

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 20:29

Le truc con c'est qu'une saison durant 1000 ans, une année dure, elle, 2000 (comprenant deux saisons : chaude et froide).

Les "années" dans les deux races comptaient les années à partir de 0 à chaque début de saison correspondent à quelle période de temps du coup ?

Je pense qu'on va devoir aller chercher un mot de plus pour définir ce laps de temps.
Et éventuellement... définir ce laps de temps, c'est nos années à nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Lun 4 Fév - 23:02

Alors en fait, sur le wiki j'ai même mis que les saisons duraient 500 ans. J'ai donc enlevé un zéro Very Happy

Ça me paraît logique, 500 ans ça permet de se poser durablement et peut-être fonder une grande civilisation, mais sans pour autant oublier les migrations dans la culture populaire (ce qui serait le cas avec des saisons de 5000 ans). On peut même réduire encore si vous voulez.

Et je pensais que le calendrier repartait de zéro à chaque fin de migration. Il faudrait des noms pour chaque saison. Par exemple, puisque là on se place à la fin de la saison calme début saison chaude, on serait en

0 de Huacqui (saison chaude en Haudatta)
0 de Kuivua (saison chaude en Mayaquen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Ven 1 Mar - 11:31

En même temps, comment on mesure le début d'une saison ? Ca varie selon la situation géographique de chaque cité, touchée plus ou moins tôt. Ce serait curieux de les faire compter chacune différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Ven 1 Mar - 12:06

Selon l'interprétation des érudits de chaque race, on évalue avec plus ou moins de précision le début des saisons. D'ailleurs, paradoxalement, je pense que les haudattu sont plus précis grâce à la salle du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Ven 1 Mar - 12:07

Ca supposerait une horloge parfaite, alors que le ciel est on ne peut plus précis.
Du coup il y a une communication inter-cités et grottes relativement efficace, et ceux qui restent à l'écart sont mis en dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Sam 2 Mar - 22:48

Atog a écrit:
Ca supposerait une horloge parfaite, alors que le ciel est on ne peut plus précis.

Non justement, dans cette période de temps qui veut qu'une saison dure 500 ans, je ne vois pas comment être précis juste en observant les phénomènes naturels. Mais si les mayaquen comptent les années, ce qui serait logique, alors pas de problèmes.

Il existe quelques plugins pour implémenter un calendrier RP sur le serveur. La question est de savoir : compte t-on les années à partir du début de la migration (qui a déjà commencée), à partir d'un évènement historique passé, ou à partir du début de la saison en cours ?
Je penche pour la dernière solution. Si oui, compte t-on simplement les années et les jours ou aussi les mois et les semaines ? pour éviter de se compliquer la vie je dirais non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Dim 3 Mar - 0:50

Faire une telle horloge ça suppose déjà des observations du ciel etc., tu peux pas la régler avec une observation sur le demi-millénaire qui s'écoule. En se situant par rapport aux solstices et équinoxes c'est possible, compte-tenu des étoiles et des ombres (calendrier solaire ftw.) Donc les deux sont aussi précis, puisque nos chers persos ne disposent pas encore de l'horloge atomique, et donc que pour régler le compte des années, si l'on veut qu'il corresponde à une mesure de l'avancée de la saison, il faut d'abord se fonder sur les phénomènes naturels. L'horloge n'apporte rien à ce niveau.
Après pour la mesure du temps on s'en fiche un peu d'où ça vient et de comment ils font dans le détail, il suffit de se donner une unité et une origine/un terme éventuel pour pouvoir situer les événements.

Faut voir comment on peut configurer ces plugins de calendrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhkam

avatar

Messages : 920

MessageSujet: Re: Historique   Dim 3 Mar - 3:07

par rapport a un evenement historique c'est mieux je pense, sinon on fait comment pour parler d'un evenement d'une autre saison , si a chaque saison ça se decale de 500 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Dim 3 Mar - 4:02

En nommant les saisons, easy. Mais je pense aussi que c'est plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhkam

avatar

Messages : 920

MessageSujet: Re: Historique   Dim 3 Mar - 4:31

Donc chaque saison a un nom : " A Panhuactu II an 6 le grand thcathca a coupé l'arbre sacré avec rage" comme ça que tu propose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Dim 3 Mar - 4:56

Ouais d'ailleurs c'est écrit comme ça sur le site ou le wiki (historique, migration)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tellus
Admin
avatar

Messages : 2048

MessageSujet: Re: Historique   Lun 11 Mar - 4:32

Historique haudatta, sous réserve de modification pour être en adéquation avec l'historique mayaquen d'Atog :

Nous sommes en Jää, la saison des glaces. Les haudattu qui vivent alors loin au nord, ne peuvent attendre Rauhoittaa (saison calme) et sont contraints de migrer vers des régions plus sèches. Nul ne peut se souvenir de cette migration, puisqu’elle remonte à plus de 600 ans, et il n’existe que très peu de traces écrites exploitables. Nous savons juste que les glaces emprisonnant les cavernes avec le temps, chassant toute vie à l’extérieur et condamnant les haudattu à une mort certaine, ont poussé ceux-ci à abandonner ces lieux.

La migration dura probablement plusieurs années. Lorsqu’enfin un lieu propice fut trouvé, les haudattu qui survécurent à cette épreuve fondèrent la cité de Satumainen. Ce qui n’était encore qu’un petit village enfoui dans les profondeurs allait devenir au fil des années une véritable cité surpeuplée et prestigieuse.
S’ensuivit une période calme, même si quelques conflits politiques entre kiltas furent à déplorer. A cette époque, le kilta Ajanottajaa (les gardiens du temps) existait déjà. C’était environ il y a 400 ans, les arts étaient très développés et Satumainen brillait de mille feux.

La cité bénéficiait d’un climat clément. Nous étions en Rauhoittaa, la saison calme. Au deuxième siècle de cette saison et jusqu’au troisième, Satumainen n’eut à déplorer que des catastrophes mineures et des conflits sans grande conséquence. Mais la richesse accumulée par certains kiltas, la convoitise des uns et la jalousie des autres, allait progressivement faire basculer la cité prestigieuse vers des âges plus sombres. Le Kilta Panssari, qui s’était spécialisé dans le travail du diamant, était assurément le plus riche mais aussi le plus véhément. A la fin du troisième siècle, il dominait déjà la vie politique haudatta, tout du moins à Satumainen.

De mémoire d'ancien, les mayaquen n'ont jamais été vu. Mais on raconte, et certains ouvrages de l’époque en témoignent, qu’ils avaient fait leur apparition au cours du quatrième siècle de Rauhoittaa. Cette période eut à déplorer de nombreux conflits. Les kiltas furent partagés entre guerre et commerce, entre l’ouverture à l’extérieur ou le repli sur soi. Certains comme Panssari, prônaient ouvertement la guerre contre les mayaquen accusés de tous les maux. Beaucoup d’autres kiltas s’évertuaient au contraire à rapprocher les deux peuples, et d’autres comme Ajanottajaa restaient profondément neutres.

Cette période sombre qui dura plusieurs dizaines d’années jusqu’au début du cinquième siècle, se solda par une rupture de contact sans précédent avec l’extérieur. Si on n’entendit plus jamais parler des mayaquen, les contacts furent également rompus avec les autres cités haudattu qui étaient déjà peu nombreuses dans la région. Satumainen n’était plus que l’ombre d’elle-même et sa réputation d’antan ne trouvait plus aucun écho chez les haudattu étrangers à la cité.
Après la disparition des mayaquen, les tensions ont perduré. Les kilta ont continué à s'opposer violemment les uns contre les autres, et les luttes de pouvoir n’en finissaient plus. Le Paallikko Aino Suurikirves, de Panssari, parvint à écraser les kilta sous son autorité et se fit proclamer Mestari. Petit à petit, il fit disparaitre les kilta un à un.

La période fut alors dominée par Panssari, vainqueur incontestable de toutes les précédentes guerres. Ses membres jouissaient d'un statut particulier et occupaient tous les postes d'importance à Satumainen. La richesse de ce kilta, acquise initialement grâce au travail du diamant, mais depuis arrachée au dépend des autres, était bien sûr sans commune mesure. Ajanottajaa, non impliqué dans les conflits qui ont secoué Satumainen, survécu à la purge puisqu’il ne s’était pas impliqué dans les guerres et qu’il ne nuisait pas aux activités de Panssari.

En cette fin de cinquième siècle, les premières chaleurs se firent alors ressentir. Aino Suurikirves avait bien conscience que les prochaines années allaient être de plus en plus dures, mais une migration sonnerait le glas de sa domination.
Il ne put toutefois pas y échapper. Puisque Kuivua (saison sèche) allait bientôt condamner Satumainen à une pénurie grave, le Mestari proclama la migration. La cité fut abandonnée à son triste sort. Quelques kiltas sortirent de l'ombre à l'occasion de la migration, citons entre autres Kauneus Veressä et Veistos. Panssari, obligé d’abandonner l’essentiel de ses richesses, perdit énormément de sa force.

La première halte fut l'occasion des règlements de compte : Aino Suurikirves fut assassiné, et les membres survivants de Panssari furent contraints de fuir. Plusieurs kiltas se querellèrent alors pour la relève, mais trois d'entre eux décidèrent de ne pas participer à cette lutte et de continuer seuls la migration. Kauneus Veressä, Ajanottajaa et Veistos firent donc route ensemble et formèrent une nouvelle communauté haudatta. Il fut communément admis que le Paallikko de Veistos, kilta qui a fait du travail de la pierre et du commerce inter-cité sa spécialité, occupait la fonction de Mestari de cette nouvelle communauté au moins le temps de la migration.

La prochaine halte s'avéra néanmoins plus difficile que prévu. Alors que plusieurs mois s’étaient déjà écoulés depuis l'abandon de Satumainen, le groupe fit une rencontre inopinée et tomba nez-à-nez, au détour d'une caverne qui semblait idéale pour une halte, avec les survivants de Panssari. Une bataille s'ensuivit, mortelle pour de nombreux haudattu.
Les trois kilta alliés de circonstance furent contraints de fuir en pleine nuit. Le Paallikko de Veistos disparut dans la confusion, plusieurs semaines de recherche ne suffirent pas à le retrouver. La communauté, Veistos y compris, décida de reprendre la marche sans lui en espérant qu'il finisse par rejoindre.

De nouveau plusieurs mois plus tard, la communauté affaiblie, avec femmes et enfants, parvint à atteindre une nouvelle halte. Il était désormais admis que le Mestari ne reviendrait jamais…

A noter que ceci est l'histoire connue de chaque haudatta, il existe bien sûr des versions bien plus riches que les plus érudits connaissent (on verra plus tard pour une version écrite sur le site ultra-complète).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhkam

avatar

Messages : 920

MessageSujet: Re: Historique   Lun 11 Mar - 7:58

j'adère enormement <3 ( d'ailleurs merci d'avoir cherché sur le wiki le nom du Kilta de mon bg qui n'est pas encore ecrit , faute de temps .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atog

avatar

Messages : 1316

MessageSujet: Re: Historique   Jeu 14 Mar - 14:06

Historique Mayaquen abrégé


Ne se trouvent relatés ici que quelques périodes et événements plus ou moins connus de tout mayaquen, aux fondements de leur civilisation.

Pendant longtemps, les Mayaquen, devenus tels après de longs cycles saisonniers, ne bâtirent que de modestes cités, ne s'élevant parfois pas même jusqu'à la cime des arbres, notamment à cause des multiples dangers que cela représentait. Peu à peu, à force de générations, ils s'adaptèrent et se firent plus agiles, en même temps qu'ils développèrent un savoir-faire propre à leur assurer la domination des hauteurs. Ainsi, d'une saison sur l'autre, leurs cités prospérèrent, les échanges se firent fréquents et ils retrouvèrent une part de la gloire passée des hommes.

Au cours d'une saison calme qui vit fleurir comme jamais leur civilisation eut lieu la première véritable guerre. Auparavant s'étaient produits quelques heurts entre cités voisines, sans grande importance, mais il s'agissait cette fois d'un conflit d'une tout autre ampleur. Le dirigeant de la cité de Pehualitzli -plus belle et plus ambitieuse de toutes- qui dominait alors les Chipahuac, la plus haute des castes encore jeunes en ce temps, et qui avait pour nom Nahuati, rêva d'unir toutes les cités mayaquen sous son commandement et de fonder ainsi l'Empire. Bon nombre de cités refusèrent de se soumettre et s'unirent afin de conserver leur indépendance, face aux cités alliées à Pehualitzli ou vaincues. Elles prétendaient que chacune avait amplement la place de s'étendre et avait droit à un territoire, et qu'en l'absence d'ennemi il ne servait à rien de se regrouper ainsi. Durant près d'un siècle il y eut une alternance d'affrontements et de périodes de cohabitation. Tant les empereurs que les dirigeants indépendants mirent en place des structures d'administration et de coopération entre les cités, et posèrent ainsi les véritables bases d'une civilisation qui n'était jusqu'alors qu'un agrégat de tribus.
Au terme de la guerre, l'Empire fut défait et la cité de Pehualitzli mise à sac. Ses habitants furent réduits en esclavage mais, surtout, son immense territoire fut partagé également entre ses voisines. Cet épisode marque l’avènement du système actuel, qui perdura et perdure encore malgré des tentatives d'unification ponctuelles.
Peu après se tinrent les premiers jeux mayaquen, qui réunissent régulièrement des représentants de la plupart des cités.

Plusieurs cycles plus tard, une nouvelle tentative impériale eut lieu, à la suite d'une migration tardive particulièrement dévastatrice. Les mayaquen à l'initiative de ce nouvel Empire recherchaient une plus grande centralisation afin d'assurer la sauvegarde de leur peuple par l'ordre. Les cités qui refusèrent de se soumettre furent appelées cités félonnes, et ainsi débuta une nouvelle guerre. Il est important de noter que se produisit une rencontre entre Mayaquen et Haudattu, et il y en eut parmi ceux-ci, peu nombreux, qui prirent part au conflit aux côtés des Félons. L'empire voulut éviter une guerre avec les peuplades haudattu, ne pouvant assurer un second front, et tenta de gagner leur soutien, ainsi que de susciter la création d'un Empire haudatta. Quelques tribus s'unirent en effet dans ce but et s'allièrent à l'empire mayaquen. Les cités félonnes furent écrasées et les Haudattu terriblement punis par les leurs. Un temps de paix relative dura jusqu'à la fin de la saison. Les cités capitales de l'Empire, situées au Sud, tombèrent sous les coups de Huacqui, à l'exception d'une seule qui se trouvait être à la tête des Félons avant qu'ils ne soient vaincus, et qui était bien plus au Nord. Elle parvint à subsister au cours de la migration et tenta de faire perdurer l'Empire, mais échoua. Il se mua alors en une royauté gouvernant toujours quelques cités. Peu à peu, ce royaume retrouva sa puissance et tenta de rétablir l'Empire, mais les cités libres, pour la plupart descendant des cités félonnes, se soulevèrent et écrasèrent le royaume. Son territoire fut déclaré neutre, territoire mayaquen. Depuis, un tel territoire est instauré après chaque migration, et c'est là que se tiennent les jeux mais aussi les grandes rencontres religieuses ou diplomatiques.

Ces deux guerres d'Empire, les plus notables parmi toutes les guerres d'Empire, jouèrent ainsi un rôle déterminant dans l'établissement des rapports entre cités mayaquen.

Lors de l'une des premières guerres mayaquen, un chef de guerre du nom de Tletl voulut faire usage du feu contre ses ennemis. Après avoir mené une bataille particulièrement dure, il parvint à encercler la cité ennemie et fit dresser d'immenses bûchers. Il adressa un ultimatum aux dirigeants, et exigea leur reddition. Comme il était d'usage dans les conflits, ceux-ci pensaient que tous ceux qui ne combattaient pas devaient échapper aux désastres des batailles, et ils demandèrent donc qu'il leur soit permis de quitter la cité, ou bien que l'affrontement se décide sur le champ de bataille, ce qui est presque toujours le cas. Toutefois, Tletl avait pris de grands risques et s'était avancé en territoire ennemi à la poursuite de l'armée défaite, jusqu'à leur cité. Ils savaient qu'il disposait de peu de temps et que des renforts de cités voisines venaient à son encontre et risquaient de mettre ses forces en pièce. En outre, il craignait une manœuvre de ses ennemis pour le prendre à revers en faisant passer des combattants pour des prêtres ou des travailleurs afin de les faire sortir de l'anneau du siège. L'ultimatum arriva donc à son terme, et Tletl donna l'ordre d'allumer les feux. Le vent soufflait et les flammes ne tardèrent pas à s'élever, voraces. Bientôt les premiers arbres s'embrasèrent, et le feu s'attaqua aux troncs majestueux qui portaient la ville. Alors les cris se mêlèrent aux craquements du brasier, et une odeur âpre envahit les lieux. D'immenses branches se précipitaient vers le sol en se consumant, porteuses d'innombrables mayaquen dévorés par les flammes. Les renforts virent s'élever la fumée, au loin, et entendirent l'écho des cris des suppliciés. Pris d'horreur devant ce spectacle dont il était l'auteur, Tlelt se précipita dans la cité, suivi de sa garde, et atteignit rapidement le temple majeur. Là, criant son nom et sa faute, il se jeta dans le feu. Ce fut un des plus grands traumatismes que le peuple mayaquen ait jamais connu, et depuis on nomme Tletl le feu mauvais.




Historique récent


ATTENTION : C'est ce qui équivaut à ce qu'a posté Tellus pour les Haudattu, ce qui est plus haut concerne l'histoire globale du peuple, je l'ai mis parce que je l'avais là, évidemment ça n'est qu'un début.
De même, l'historique récent qui suit doit encore être un peu étoffé. Je le poste dès maintenant, d'abord parce qu'il est presque achevé pour la version courante (et non "ultra-complète") et ensuite pour vous permettre de vous repérer sans plus attendre, d'autant que la migration finale est proche. Je détaillerai un peu les affrontements politiques (une ou deux figures-clés) et la migration en elle-même (qui n'est pas ici relatée.)

Il ne s'agit pas ici d'aborder l'ensemble de la civilisation mayaquen, mais de centrer le propos sur la cité de Celiya, à l'initiative de la dernière migration, et ses voisines. Pour cela, remontons à la saison des glaces, Cecec, d'avant la saison calme (nom?) qui précède la migration.
En ce temps, Celiya n'existait pas encore. La cité d'Appizotl était prospère et en bons termes avec ses voisines. Sous des cieux cléments, elle était en mesure d'apporter de l'aide aux cités septentrionales et formait un point de passage important pour tous ceux qui voyageaient vers le Sud. Ainsi, elle s'étendit et fonda plusieurs colonies au point d'être saisie d'une fièvre qui la poussait à croître toujours plus, ne s'occupant plus du froid qui avançait. Aveuglée par sa puissance nouvelle, elle en oublia la cause : les glaces qui chassaient les populations mêmes qui venaient peupler ses colonies. Elle grandit et grossit, se dota de palais et de temples et tint fêtes grandioses, et lorsque l'hiver fut venu, il était trop tard. Toutes ses voisines avaient fui et occupaient à présent les colonies, devenues les cités de la saison à venir, et les grands arbres dont les branches mêmes scintillaient d'or et de pierreries se couvrirent de morts saisis par le froid. La plus grande partie de la population d'Appizotl périt, et les membres du Conseil et les plus éminents Chipahuac furent contraints de se réfugier comme des hommes démunis chez ceux qu'ils gouvernaient autrefois et qui profitèrent de ce désastre pour prendre le pouvoir. Ces nouvelles cités débutèrent donc la saison calme comme un bourgeon éclatant, nourri de la sève des populations ayant fui le Nord. Il était fort rare qu'une migration se produise ainsi, vers des colonies établies, et cela annonçait la prospérité inédite des nouvelles cités. On le devait à l'audace et à la faim démesurée d'Appizotl sacrifiée à la grandeur du peuple mayaquen, à l'image d'un homme chargé de bijoux et vêtu des plus belles étoffes que l'on nourrit de mets fins et d'honneurs avant de lui arracher le cœur.

C'est ainsi que débute l'histoire de Celiya, l'une des colonies d'Appizotl la sacrifiée. C'est elle qui accueillit la majorité des Chipahuac de cette dernière, et en conséquence abrita les conflits les plus intenses qu'ils suscitèrent.
Lorsqu'Appizotl tomba, Celiya était déjà splendide et se détachait des colonies voisines. Bientôt elle réussit à asseoir sa domination en se posant comme arbitre des relations entre elles, et devint le nœud des échanges du fait de sa situation privilégiée. De ce fait, elle apparut aussitôt aux yeux des Chipahuac d'Appizotl comme la cité qu'il fallait conquérir pour poursuivre leur œuvre. Mais c'était aussi celle qu'il serait le plus difficile de faire plier, et ce fut le début d'une longue série d'affrontements politiques entre Chipahuac de Celiya et ceux que l'on appelait les Appizotlian.
Ils parvinrent vite à un statut d'équilibre, aucun ne parvenant à prendre définitivement le pas sur l'autre, et ils résolurent rapidement de s'allier les cités voisines, qui basculèrent dans les deux camps qui se disputaient ce qui était entre temps devenu la nouvelle capitale mayaquen de cette région d'Irowa, la fille d'Appizotl. On se mesurait à tous les niveaux, rivalisant dans la confection des plus beaux atours, dans la construction de temples et de palais, dans l'établissement de colonies et surtout dans l'attribution des charges de la cité.
Au plus fort du conflit, on en vint à se livrer bataille par l'intermédiaire des cités voisines, causant un fort mécontentement parmi leurs habitants qui répugnaient à se battre pour une querelle qui n'était pas la leur. Le fléau qui avait causé la perte d'Appizotl semblait s'être transmis à Celiya par l'intermédiaire de sa caste la plus haute. C'est en ces termes que les prêtres mirent en garde les dirigeants des deux groupes, annonçant que la ruine suivait de près les luttes fratricides.
A ce moment, les Haudattu firent leur apparition. Les Appizotlian, avides et endurcis, prêchaient la guerre et la conquête, tandis que les Celiyan prônaient pour la plupart la paix et la coopération. C'est ainsi que se mêlèrent des conflits meurtriers entre certaines cités et tribus ou « Kilta », et échanges et aide mutuelle entre d'autres, de sorte qu'on ne trouvait aucun Mayaquen ni aucun Haudatta qui, à la fois, ne se soit jamais battu contre l'autre race et qui n'ait jamais construit avec elle, à l'exception de quelques groupes ou Kilta aux opinions tranchées.
Au milieu du quatrième siècle de (saison calme) eut lieu une guerre qui vit s'affronter des armées comptant dans leurs rangs des Mayaquen comme des Haudattu. Au cours de la bataille décisive (qui sera peut-être détaillée ailleurs), la majorité des Appizotlian et des Celiyan trouvèrent la mort, ainsi que grand nombre de Haudattu. Suite à l'extrême violence du conflit fratricide, le lien entre les deux races fut perdu. En outre, le conflit qui déchirait Celiya s'estompa, faute de combattants pour poursuivre la lutte. Ainsi vint au pouvoir une nouvelle génération, marquée par la rupture qui ne pouvait encore être qualifiée d'ancienne, d'autant plus que certains membres des deux groupes rivaux avaient survécu à la bataille. Néanmoins quelque chose avait changé, et on eût dit qu'Appizotl avait secoué Irowa du dernier sursaut de son agonie. Pendant un siècle, les luttes politiques se poursuivirent, peu à peu libres de l'ancienne rivalité. Puis vint le temps de la migration.
Celiya avait retrouvé sa place parmi les cités voisines et n'était plus à l'origine de troubles comme par le passé. Elle avait réussi à se maintenir comme première des cités malgré le conflit qui l'avait déchirée, et c'est là qu'on parla en premier de la saison qui venait. On se sépara alors entre ceux qui défendaient qu'il fallait se préparer à partir au plus tôt vers le Nord, par-delà les ruines d'Appizotl, et ceux qui ne croyaient pas à la venue si soudaine de Huicqua ou bien retardaient le départ. Quelques groupes quittèrent la cité bien avant les autres, en éclaireurs, puis vint le gros de la population, laissant sur place ceux qui avaient choisi de rester, et ceux qui voulaient les convaincre de partir ou qui étaient chargés d'aider les autres cités à préparer la migration et, si possible, d'assurer une coordination entre elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ENDURO HISTORIQUE de BADAROUX 10 Octobre 2010
» Montée historique d'Arboras.
» grand prix historique NOGARO + trophée alain fabre( photos )
» Montée Historique du Maquisard 2010
» L'historique des moteurs en V Honda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irowa :: Hors RP :: Suggestions :: Projet Irowae-
Sauter vers: